Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66
b1

 

b1

 

Carte Hurlement des silences aux loups des lunes dans l’ombre de l’agneau de mes rêves

Je caresse les baisers au manque de mon cœur qui dort dans la douceur de ma mémoire

Dans la joie de ma main, sans humain qui entrelace mon corps, je m’endors au sol de mon amour qui embrasse seul le désir d’être aimé où j’en conjure ses pleurs sans larme à son sommeil

Dans la guitare de son rock, la montagne devient sans écho aux chemins de ma forêt

Je me réveille aux maux qui angoissent ma solitude où résonnent les pas de ma route

Seul au baiser de la vie, mes joues sont sans marque, au senti des mes lèvres, dans son rouge a lèvres qui en trace la douceur

Mains de la tendresse, qui en épanouie mes doigts, je suis seul à la jouissance de sa peau, dans la danse de Mozart, je meurs au classique de mon cœur qui en pointe la note de sa musique

Je crie aux verbes de mes poésies sans rue aux trottoirs des itinérants, je quête l’amour sans un sou dans l’or de ma rue

Assis devant mon cellulaire, sans air à son numéro, seul à son compte, sans facture à son nom, aux oublis des ondes, sans atome à la lumière de mon étoile, sans vœux pour personne dans une planète où meurt les gens pauvres sans communication au partage du temps perdu, les montagnes sans les saisons, aux rochers qui en frappent ma galaxie où mon gouvernement en devient les fusils qui en gazent la nature de ma liberté avec la pudeur dans l’innocence des jugements des peuples pleurent le jardin de mon horizon, dans les récoltes de l’engrain des semences, sans blé d'or, sans bronze à mon repas, mes os en appellent la liberté de mon corps aux cris d’être aimer

Je laisse mes pleurs aux ruisseaux sans rive dans la barque de ma chaloupe, je rampe au courage qui en veine à mon cou, dans les tripes de mon amour aux échos d’une sirène, je voudrais être le conte d'un pour en garder les écrits dans les pages des sages au son cœur dans l’honneur des Dieux de Zeus, laisses-moi être le roi de ton désir et je pourrai monter aux cieux en paix avec une âme pour rêver sans illusion au bonheur et gravée en moi les baisers d'une danse où les anges s’y trouvent

Sans envole à tes ailes, laisses- moi dormir au rêve d’Ève, comme un fantôme pour caresser la douceur de la paix dans une enveloppe astrale qui fusionne ma chair dans l’écho d’un cœur sans égoïsme, je m’endormirai sur le chant ton mon amour

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2007-12-29 14 h 44 min 8 s PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1