Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67
b1

 

b1

 

Carte La solitude est un cri sans écho à la montagne où les fleurs deviennent le vent sans parfum aux saisons du temps

La solitude est un soleil au gaz qui brûle l’espoir à la vie sans l’horizon à la forêt de sa lune

La solitude est une main sans doigt, sans direction au majeur de son cœur

La solitude est une peau où la chair de ses battements devient les frissons au sang de ses os

La solitude est un verbe qui se compose au futur de son passé dans l’oubli de ses écrits

La solitude est un corps où la larme devient les pleurs sans heure à son temps

La solitude est une jambe sans pied à son chemin où la route en devient la roche à ses mains

La solitude est une rage qui nait au son de l’angoisse dans les jugements aux phrases qui en partagent ses conjugaisons, seul sans mot à son livre de sa vie qui tourne les pages de son temps

La solitude est une étoile naine au vœu d'une galaxie dans l'oubli de son sonar

La solitude est un enfant aux yeux de Dieu qui s’enveloppe dans le fœtus sans souvenir au sein de la vierge où résonne la mémoire du bonheur de sa mère au sol de son père, sans sourire aux lèvres qui embouche le baiser de son bien

La solitude est une musique sans note à son harmonie où les danses deviennent des slows qui entrelacent le miroir de son être sur le plancher de ses souffrances au mur de son martyr sans parole aux souliers de ses souvenirs

La solitude est un soldat sans drapeau à la liberté de sa terre où la vision en reste seule à son fusil qui sans nuit à l'ombre de ses balles dans les cillements des bombes qui en guident la mort aux sommeils des photos dans l’angoisse de ses pixels aux couleurs d’or dans les chemins qui en tracent les empreintes des angoisses de la folie, dans les envies des peurs où tremblent le bonheur dans l’arme de sa liberté sans famille à la route qui en vague les cauchemars de ses nuits

La solitude est le sage de la vieillesse qui en oublie la mémoire de sa jeunesse

La solitude est la carte du joker sans l’As à sa table où des invités deviennent l’ombre à la chaise de son jeu

La solitude est un cocon sans épanouissement à son papillon qui vole sans aile à son ciel

La solitude est une terre sans jardin à sa récolte qui en nourrit l’envie de l’arbre de son fruit des souvenirs sans la semence à ses récoltes

La solitude est l’amour sans partage aux échos de son corps qui en blesse les sentiments de son être aimé où brûle l’avoir dans son reflet au désespoir qui en perd l'espoir du diamant de son cœur

La solitude est l’itinérance sans chemin au don des gens qui en cultivent les trottoirs de son toit, dans la senteur de son goudron, sans neige, sans gel, son hiver de ses saisons, au printemps des vents de ses feuilles qui en deviennent l’arbre de sa racine perdue dans l'écorce de ses cultures au mal de l'arthrite de ses mains qui en perdent le collage de son jour qui réchauffe l'esprit de son jour, sans main aux doigts de son gobelet vide à la pauvreté de sa rue, sans foyer la bûche qui en réchauffe l’argent de sa liberté

La solitude de l'amour est une frontière de la détresse qui en appelle la décomposition de son âme au senti des pleurs seul à l'arme de son âme

La solitude dort seule sans âme sur la peau qui réchauffe la confiance de ses mains entrelacées dans l'ombre de ses draps qui recouvrent l'enfant de sa moisson dans les vagues de sa mère qui s'endort dans l'espoir de son imaginaire perdu dans les réconforts dans sa position qui en plisse les sirènes de ses souvenirs, sans jouissance dans l’oubli de son lit naissent les fantômes qui s'entrecroisent dans la mémoire du cerveau sans repos dans les chemins aux évasions de ses rêves dorment dans le médium qui guident l'astral de ses lunes qui éclairent les vœux où naissent les esprits des désirs dans l’arc-en-ciel aux couleurs de l'artiste qui en peint la toile de son cœur dans l'évasion de sa création au seuil de son tableau qui encadre la toile au mur des Lamentations sans parole de sa demeure dans la liberté de ses valeurs

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2008-01-23 3 h 37 min 42 s AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1