Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40
41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67
b1

 

b1

 

Carte Je suis la balle du dernier voyage qui tient le fusil de sa liberté au pays de la mort des sans frontière où coule le sang froid des saisons aux livres qui brûlent les pages de son histoire.

Dans la froideur des médias aux cillements des bombes, les cratères deviennent les souffrances où l'ombre forme la seringue aux cris qui nourries les champs des récoltes dans l'illusion des drogues pour oublier les maux de l'esprit qui salue la main des couleurs du cauchemar.

À la mer de l'horizon sommeille l'ignorance des rêves de l'espoir perdu dans l'imaginaire de la profondeur de ses échos qui guident l'animal aux tempêtes de sa boussole où coulent les pluies des vagues sans couleur au tableau des nuages qui émergent dans un symbole sans étoile au drapeau de leur croix.

Au corps des combats de l'atome, la naissance devient des humains dans une galaxie sans main où dort le reflet de son eau qui a soif à sa culture de son envie.

Assis dans le germe du pavot de la fleur de son pouvoir au bourdon d'or, le tonnerre des éclairs donneront les naissances à l'odeur de la peur où résonnent les tambours des pleurs sans parole au silence de l'oubli d'une main sans pain au blé de sa paix.

Au regret de son sang, l’enfance meurt dans les bactéries de ses sciences à la merci des calculs de son binaire et le nano de sa planète émergera dans le sonar au feu de la violence qui deviendra acide au goût amer sans partage au cœur du toi de sa vie, dans la solitude du temps de son ego couché dans le sol des sans-abri qui regarde la fenêtre de sa liberté.

Sans appel au ciel de son cellulaire les ondes en seront la maladie au cerveau de son âme et le contact en sera que le robot aux souvenirs de la lune de ses désirs dans un ciel qui éclairera Venus dans les anneaux de Saturne, le Soleil brûlera les yeux de l'homme pour y sentir le Neptune dans l'astre de la femme qui en deviendra le président de son être pour y reposer la guerre de son mal.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2008-03-19 3 h 41 min 23 s AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1