Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29
b1

 

b1

 

Carte Je suis libre à la femme qui voudra de mes lèvres, mais avant il faudra qu’elle sente mon cœur pour devenir le corps d'elle.

Hélas, je ne crois plus en l'amour, alors mon baiser restera dans mes rêves, pour qu’un jour dans la mort de ma vie, je sente la liberté de ce don.

Car il n'existe pas sur terre du moins pour moi et pourtant, je lui ai cru du plus profond de mon âme en cette enveloppe, qui restera que le souvenir dans les yeux de mon sommeil.

Aux ailes des anges, un jour, je verrai sur les nuages, le vœu d’un ange pour croire en la liberté de mes ailes.

Verbe de partage qui s’envole dans les frissons, sans hasard à mon destin, d'où je vis sur une planète dont la récolte n’est que l’enfer, pour moi..

À l’oxygène de mon soleil, se consume le trou noir de mes peurs et sans aucuns cris pour les échos à mes souffrances, je cheche le chemin de mes sentiments que je sente mon cœur vivre.

Au bonheur de ceux qui ont connu l’amour et qui savent l'apprécier, je vous souhaite le sentiment du bonheur qui se nomme le désir.

À la fusion de votre esprit, prêtez-moi juste un peu de votre vent que je sente le nord de la paix, pour dormir avec Dieu dans le corps de ma croix.

Enlevez-moi les clous aux pieds de mes maux, pour être libre de ma souffrance et que mes mains qui tracent les veines de mon sang pour couler sur le corps de l'Amour et aux pardons qui laissent le jugement seul assit sur la route, prends-moi dans le chemin de ton envie pour que je sente l’arbre de ton esprit sur la racine de mon coeur.

Avec la tombe de mes nuits, je voudrais sentir une étoile dans la solidarité de mon émoi et dans l’ombre de l’égoïste, je la garderais pour ne pas perdre le nord de lui dire, je t’aime.

Je pleure sur ma peau pour y sentir la joie d’être en vie et je garde l’espoir au noir de ma planète pour devenir un volcan, car la chaleur brûle l’enfer de ma liberté sur les pas de ma survie.

À la terre qui se consume au gaz des sols, je voudrais être la racine d’une fleur et m’épanouir sur la tige de sa culture, pour devenir aux saisons le parfum d'un chant de Printemps.

À genoux, je sens la balle de ma guerre sur les mains de la paix de mes nuits et dans l'horizon aux coups de canons je vois la lumière de Dieu qui me fait signe sur le pardon de mon fusil.

Dans les pantalons de ma vie se trouvent la fierté de ma cravate et au dos de ma chemise se trouve la noblesse de mes valeurs.

Seul assis dans la rue des ignorants où l’humain déchire le tissu de ma chair, je suis brisé par le miroir de mon passé, sans aucuns reflets à mon futur d'Être.

Je me regarde dans l’aujourd’hui de mon temps, perdu dans la glace d’être aimer et sans parole à mes mots, mes larmes tournent les pages de ma solitude sur des nuits infinis..

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 27/03/2009 01:06:06 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1