Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39
b1

 

b1

 

Carte Je suis l’invisible dans la seconde de mes maux et aux souvenirs de mes mémoires, se trouvent les minutes de l’horloge de mon bonheur qui se balancent avec la pendule de mes vœux.

Seul avec l’heure de mon cœur, j’entends l’aiguille qui tourne sur les tics du tac de mes cris et aux ombres du cadran de mes silences, je regarde le temps présent de ma liberté qui passe dans l’oubli du temporel de mon espoir.

Mon corps me fait mal dans l’acide de ma lumière et quand j’allume le courant de ma voix, je consume l’énergie de l’intérieur de mon énergie pour éclairer les reflets de ma vie.

L’aurore fusionne le gaz corporel de la destinée de mes jugements et l’enveloppe de mon évasion contient la veine jubilaire de mon amour, entrelacée dans la chair de la vieillesse de mon anticorps.

Je marche avec le hasard du choix de la maladie de ma folie et dans le pas, je trace l’égoïsme du chemin de mon courage sur la route de ma volonté et sans mot à mon histoire, j’écris sur une feuille blanche la signature de mon cœur.

Le tableau de mon attrait brûle les pixels de mes valeurs et dans les cendres de mon esprit, s’envole la toile de mon âme oubliée dans l’air de mes saisons.

Je vois l’infini de mon égo dans la profondeur de mon imaginaire et dans la création de mon art, je dessine les rêves de mes pardons.

Je libère le gaz de mon étoile pour ressentir les couleurs de ma voie lactée et dans les désirs de mes nuits, je visualise la lune de ma mémoire pour voir l’illusion de mon bonheur.

Je pleure sur les guérisons de ma nature, car je suis la culture de ma survie.

Devant mon miroir, je vois mes larmes dans la brume de mon émoi et sans corpus au visage de mon Dieu, je m’assoie avec la soif ma solitude pour partager l’eau de ma rive.

Aux saisons des vents, je me décompose sur l’avoir d’une lettre pour n'être qu’un mot au prénom, disparu dans la poussière de mes sentiments.

La mort est l’ombrage des hantises de ma boussole et sans nord à l’astre de mon signe, je guide la foi de mon acceptation dans les trous noirs de mes peurs pour être libre de ma cellule.

Seul avec la racine de ma fleur, je dépose sur le sol de mon ignorance l’horizon de ma vision pour ressentir la terre de ma récolte et sans fruit à ma faim, je me décompose dans la graine de mon itinérance pour renaître dans le parfum d’un désir d’être aimé.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2010-08-25 00:40:21 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1