Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36
b1

 

b1

 

Carte Je marche avec la profondeur de mon médium et avec la bio de mon cœur j’écoute les battement du développement des souvenirs de mon génétique, pour peindre la couleur de sa cellule sur l'horizon de la maladie de mon anticorps, qui se déforme le sujet de l'art de l’abstrait du binaire de mon acceptation et dans la forêt de mes peurs je texte les médias sociaux de mes valeurs sur l'infini de l'onde de ma mémoire, pour devenir le corporel d'une évolution de miracle

Je voyage dans un infini avec l'empreinte du soulier de mes pas et avec les temporels des silences de la suspension de mon temps et entre deux mondes je sens dans le vertige de mon courage, aux pieds de mes larmes qui viol mon identité dans la main de Dieu, car dans la pandémie de ma nature se trouve la boussole des mes pardons, car au Nord du Mercure de mon enseignement je vois une galaxie d' astrologie, où l’expérience boréal contient l'éducation de la science de l'équilibre des sacrifices de son symbole, pour faire la différence et avec le salut de mes doigts je fait un signe à la paix de ma semence, sur un drapeau qui s’envole avec les vents de son partage.

Je suis assis sur le sofa de ma survie et avec la musique de ma création, j' imagine ma liberté sur un tatouage sans dessin, pour voir l'itinérance de me sentiments et avec la voix de mon écho, j'écris sur un plancher la faim de mon ventre, pour toucher sur ma peau la solitude de mon ombrage. Je compose des lettres d'amitié pour en sentir la consonne d'un mot sur une parole de verbe, car je veux comprendre la page du respect de son texte, sur l'adverbe de la signature de mon éveil et sur la page blanche je visualise l'invisible de son écriture, pour corriger le corps de mes fautes.

Chaque jour j'ai un soleil qui réchauffe mes souffrances et dans la ruelle, j' attends en ligne avec l' ignorance du dilemme de la société de mes jugements et nu de mon orgueil je demande à la pauvreté qui ce trouve devant moi, si elle aurais pas vu le don de l'amour sur une photo, car j'ai perdu au hasard le visage ma jeunesse sur le doute du pourquoi et la vieillesse qui se trouve au dos de mon émoi me dit avance, avant que la mort me parle.

Mes souffrances sont personnelles, car je suis le gêne de leurs rendez-vous et avec ma conscience je vis l'illusion du LSD, pour créer la frontière du sans papier de mon cerveau dans la zone grise de mes rêves et avec la mathématique de l' architecte de son multimédia je visionne la prison de mes rêves, sur un film de fait vécu.

Avec la force de ma vérité, je voudrais graver sur un tronc d' arbre la racine du mot je t'aime, pouvoir dans cents ans qui lira sa destinée et avec l' écoute de l'instant du présent de l' entité, toi étranger du clône de mes chagrins transforme mon ressenti en réincarnation de désir, pour refaire naitre un rêve sur un sourire de baiser de lèvres.

Je recherche le syndrome de la connexion, pour faire vivre le présent d' un espace temps et au hasard binaire du calcul de mon écoute je sens des courants d' airs, qui enveloppe la cellule de mes mots, sur la forme la corporelle de ma fusion et aux jugements de mon évolution, je visualise mon temporel, sur des étoiles invisibles aux pouvoirs de mathématique, car je suis libre de l'infini de ma volonté.

Je suis seul aux nuits de mes sommeils couché sur le dos de ma création et je visualise des couleurs de liberté pour éclairer le nombre de mes désirs, sur l' âme de la communication des étoiles et à genoux dans le monde personnel de mes rêveries, où les rendez-vous de ma solitude me parle souvent dans les l' essentiel de ma vieillesse envahit mes nuits aux pieds de mon astrologie, les silences de la voix intérieure de mes souffrances et dans l' art de mon acception de mes émotions, je décompose le code génétique de mon éveil sur la création d'une religion pour décoder le pardon de l'homme, sur une page d'histoire.

Je suis un code unique de science inconnu à la télépathie de son fusionnel, qui se transforme en savoir de cyborg et dans les yeux de Dieu avec la mémoire des pixels de la foi de mes souvenirs je clique sur des images d'émotions sans larmes, car dans l'atome de mon gêne je perd le courant de mon énergie sur la profondeur du mot je t'aime, d' où l'onde sonar d'un programme est téléversé par le texto humanoïde d'une langue, dont que je comprends plus la source du battement des échos de mon cœur, car j'ai perdu son réseau de contact sur une photo d' un symbole, oublié dans le tiroir du savoir de la réalité de ma destinée et avec une puce je guéri l'esprit de ma maladie d' être, pour accentuer la voie lactée de la tristesse de ma nature.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2012-03-30 20:19:04 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1