Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36
b1

 

b1

 

Carte Je recherche le syndrome de la connexion pour couper le contact de mes blessures sur la voix de Dieu et y déposer le miracle du pourquoi sur mon épaule, dont le ressenti est apôtre de sa croix et avec la main de ma religion, je croise au chemin la nature du vertige de mes peurs pour devenir une culture de courage et avec le symbole de mon itinérance, je visualise l' évolution de ma survie sur le don de l’instinct du pardon d'être un humain et sur le doigt de l'homme avec la force de ma volonté, je toucherais ma liberté pour ne pas oublier la naissance de mes vœux, car j'ai des désirs à laisser sur une étoile.

Je suis seul avec les heures de mes nuits, assis devant l'écran des jugements et sans droits d'auteur je clique sur le hasard d'une lettre, pour en sentir l' infini de sa langue et sans paroles devant le monde invisible à mon atome, je cherche le moteur de mon énergie, car j'ai égaré sur la destinée de mon GPS l' âme du Twitter, mon cœur, et avec ma réalité de mon Facebook je dé-fusionne mon amour sur une photo, pour visualiser la vidéo de mes souvenirs sur la foi d'être aimer, et avec les pixels de la chance, je dépose le code de mes émotions sur des visages de silences, car mes larmes ont gelés dans sa création.

Dans la prison de mon amour je sens résonner les cris des intrus qui hantisent la froideur de mon lit de métal sans draps pour réchauffer le sommeil du temporel de la réflexion de ma pauvreté, je me met à genoux avec mes rêves, pour briser mes chaînes sur une évasion de fierté et avec une pierre d'histoire je dessine sur les murs de la maladie de mon être, la Bible, car avec l' espoir de mon imaginaire je deviens libre de mon identité, sur les pages de la folie de mes souffrances.

Je voudrais laisser sur une table de mémoire la clé de ma cellule, pour partager la politique de mes droits, car je sens vieillir la peau de mes larmes, dans le garde robe du rire de ma jeunesse et je vois avec mes années, l'astrologie de mes cartes, qui mélange mes valeurs sur mon ombrage dont elle n' a jamais su dire la signification du mot en Latin, je t'aime, Amo te, car je suis illettré du synonyme de la définition de mes sentiments sur les angoisses de la personnalité de mes cicatrices.

Sur un croissant de lune, je regarde souvent pour voir si je ne verrais pas une aile d'ange, car mon intérieur voudrais fusionner sur mon banc d'amitié un instant de vérité de caresse, car mes pleurs ont besoin de lumière dans la vision du trou noir de mon acception.

Je suis assis avec la page blanche de mes larmes et j'écris avec l'invisible de mes sentiments le présent de mes saisons sur la nature de ma solitude, pour comprendre le temporel de mon itinérance et avec la tristesse de ma liberté je signe au bas de mon texte la vérité de mon cœur pour toucher avec le symbole de la spiritualité l'incompris de ma différence, pour laisser au suivant l'attention de ma poésie, car je voudrais inspirer mon amour dans une main fusionnelle.

Avec mon âme je visualise mon infini qui enveloppe la lumière de ma religion pour libérer la foi de mes pardons et sur le corps de la conscience de mes cicatrices, je me couche avec les peurs de mes blessures pour ressentir la ruelle de ma pauvreté qui engourdie le sommeil de ma guérison sur le viol de mes pleurs et avec l'ombre de mes rêves, j'écoute les silences de mon ignorance pour croire en la démocratie de mon jugement, sur la loi de son nombre.

Sur la terre de ma semence où la culture de l'homme se trouve au hasard de ma destinée, je me met à genoux devant Dieu pour partager la croix des miracles sur un banc d'amitié, car dans un ciel aux nuits de mes cris, j'attends la voix de ma survie, qui voyage avec l'injustice des échos de mes maux et dans une galaxie de vœux oubliés où la mémoire des rendez-vous de mes désirs ont perdus le signal de mon étoile, je rêve simplement d'être aimé, pour éclairer le chemin de mes des souvenirs sur une caresse d'espoir.

Je marche seul avec la cellule de ma prison pour voir la création de mon évasion et avec la chair de mon courage je dépose la plume de mon imaginaire sur le lit de ma jeunesse, pour créer dans le trou noir de ma survie un sens à ma vie, car j'ai brisé la montre de mon temps sur l'orgueil de l'heure de ma vieillesse et sur le minuit de la maladie de mon anticorps, je vois sur le plancher de la froideur du bipolaire de mon présent le texte de ma nature qui entrelace l'ombrage de mes mots sur la lune de ma réalité et avec mon acceptation, je compte les minutes pour calculer l'analyse de la mathématique du manque de mes caresses.

J'ai déchiré la lettre de mon passé car mon alphabet à mélanger mes émotions sur l'envie d'être aimé, et sans fautes, j'écris à un ange pour fusionner la correspondance de ma profondeur, car je veux lire sur un mur l'identité de mes maux et entre les paragraphes du mot bonheur je cherche la consonne de ma semence, pour apprendre le latin de mes hurlements et avec mon intérieur sans invités, j' éclaire la table de la confiance de mon avoir, pour ne jamais oublier l'esprit de mon âme sur la langue de ma bible.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc* 2012-04-20 19:06:04 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1