Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27- 28 - 29 - 30 - 31 - 32- 33 - 34 - 35 - 36 - 37
b1

 

b1

 

Carte Je suis assis avec la boussole de ma vie, sur le banc du pôle Nord de ma destinée et au présent de mon acceptation, je visualise entre deux mondes la réflexion de l'âme de la pulsation de mon cœur pour ressentir que le hasard de ma survie n'est pas qu’une onde de passage extra-terrestre, car sur la mappe de ma terre, je veux voir l’icône de la semence du GPS de mes rêveries et avec mon cellulaire, je contacterais la cellule d'un Dieu pour écouter le signal du s.v.p. et des S.O.S. qui texte en SMS; l' acronyme de ma survie, sur une binette d'espoir.

Ne me laisse pas dans la forêt de mes hurlements, car j'ai une fleur de paix à faire épanouir sur la brume de mon hiver et avec la magie du printemps, je pourrais être le parfum de ton automne qui réchaufferas les frissons de ton cou, si tu accepte la nature de mon été, sur le feu de mon cœur et aux nuits des passions, je voudrais être la bête de ton évolution pour partager le drapeau des sans frontières.

Je veux croire pour libérer le mal-être de mon cancer sur l'aile de la douceur d'un ange et dans un ciel aux nuages de la mémoire de ma vieillisse, je visualise le temporel de la guérison de mon égo sur une guitare de tango et entre la pause-café de l'amitié, je dépose la sagesse de mes pleurs sur une page blanche, pour être neutre de mes souffrances comme un itinérant et devant l’acceptation de mes pardons, je crée l'invisible de la création de l'horizon et du miracle de mon infini, sur une main de foi.

Je voudrais écrire au dos de ma chair le latin de mes larmes, pour montrer au monde le miroir des ombrages de mon injustice, mais hélas, mon orgueil et ma fierté ont fusionnés de mes reflets sur des cris de pauvreté dans un temps figé par d'excuses d'hommes et à genoux devant mon regard, je cherche la montre de mon amour, pour remonter le temps de mon histoire, car mes rêves ont été seuls sur le sein de ma mère.

J'allume dans le noir de ma solitude l'énergie de ma lumière sur le cortex de l'identitaire de mon esprit pour éclairer le passage de mon aurore, car sur mes murs, je veux toucher l’innocence de mes rires sur une toile d'artistes et avec ma volonté, j'imagine ma liberté dans un paysage 3D pour mieux voir la profondeur des étoiles sur les vœux de mes blessures et en silence sur une table, je dépose ma parole.

J'aurais voulu avoir un père, mais mes photos ont été volés par l’ignorance de l'homme.
J'aurais voulu avoir une mère, mais le passé à violé la permission de mon bonheur sur fœtus sans nom.
J'aurais voulu avoir une famille, mais le temps à fait que mes vingt-quatre heures sont devenues des rendez-vous manqués dans des ruelles sans discussions et aux prénoms du vous de la maladie de mes tocs.

Au nu de la peau de mes cicatrices je sens ma réalité sur mon ventre vide aux souvenirs de la faim d'être aimé et par épuisement, je deviens anonyme sur des désirs de jugement.

La prison de mon enfance me fait mal dans les livres de ma poésie, car j' écris depuis des années les mêmes adverbes sur un verbe aimer et par ma faute, j'ai oublié de le conjuguer sur la grammaire de mon histoire et avec la plume de l'encre de gêne je signe mon fait vécu pour comprendre le millénium de ma profondeur.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2013-01-17 15 : 50:00 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1