Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27- 28 - 29 - 30 - 31 - 32- 33 - 34 - 35 - 36 - 37
b1
Po 24 Août 2013

 

b1

 

Carte Je regarde souvent l'heure de mon malheur avec la montre des aiguilles de mon enfance, pour voir où se trouve le minuit du souvenir de mon sourire, car les secondes de mon présent embrouillent les yeux de ma vieillesse, sur des rendez-vous de silences et avec la solitude des tics-tacs j'écoute les minutes qui calcules mes larmes, dans la profondeur de mon Être et entre deux nombres je voudrais fusionner le temporel de ma foi sur la chair de ma vérité, pour ne pas s'être seul avec la lumière de mon cœur.

Comme un chien couché sur le tapis de mon ombrage je rêve en noir et blanc de ma liberté, pour y déposer dans mon sommeil mes hurlements, sur une montage d'évasion et avec l’horizon je contemple le seuil de mon vertige, pour croire que je ne suis pas juste un animal dans la main de l'homme, car dans la forêt de mes peurs j'ai égaré la boussole du Nord des anges, sur la roche de la semence de mes pardons.

Dans une ruelle inconnue j’attends les cris de ma voix qui chante Hip-hop, sur les quatre saisons de Vivaldi et avec l'écoute classique du Printemps qui fait tourbillonner les feuilles de mes sentiments, je cherche la trace de mes pas pour trouver un ami, car j'ai la moitié de mon pain à donner, pour sentir que l'itinérance n'est pas seule avec la fleur de mon Été.

Entre mes deux doigts je touche le symbole de ma religion et avec le code d'honneur je partage le don de soi, pour mettre sur l'épaule de mon hôte le courage de vivre, car sur une pierre j'ai vu l'histoire du miracle gravé avec le mât du drapeau d'un pays et avec l'identité du passeport des sacrifices j'ai trouvé la culture de la cendre du soldat, sur une photo d'espoir.

Je vois souvent la réalité de ma pauvreté dans le miroir de mes jours et chaque nuits j’attends dans mon ventre crié en dedans de moi, le s.o.s de mon chagrin et je suis couché sur le dos de ma croix, Et je pense au gêne de mon anticorps, car je voudrais décomposé le nu de mon verbe sur une page de poésie, juste pour écrire le verbe aimer le plus souvent, car je voudrais le partager comme un auteur sans prétexte pour mon nom, juste pour me souvenir d'un prénom sur une table d'amitié.

A genoux avec les cicatrices de mes blessures, je sens sur ma peau les frissons de la froideur des années de mon âme, qui enveloppe la correspondance ma guérison sur un temps emprunté, par des étoiles de vœux et avec des désirs je voudrais voir la pleine lune, juste pour visualiser l'infini de mon trou noir, car mon destin me fait mal sur le présent de mon codex et mes faits vécus sont dans un espace-temps d'ondes, suspendus par son apesanteur.

Avec l’instinct de la volonté entre deux poubelles vides je recherche la carte maladie de mon assurance, car je suis un sans-papiers pour le mémorial de mon acceptation et mon corps a perdu le contact de son éveil, dans le viol de la page blanche et sans aucuns mots je signe avec la signature de mes maux, pour corriger les fautes de ma conjugaison, sur le texte de ma vie.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2013-10-04 * 06:29 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1