Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37
b1

 

b1

 

Carte Je ferme les yeux pour soulager la vérité de mes larmes, car la vision du moment présent emberlificoter mon passé dans un mirroir, usé par la survie de mon itinérance et avec la seul chose qui me reste dans mon assiette vide c'est le grain de mon espoir qui nourrit l'ombre de la foi de ma faim, car l'égoisme du savoir a figé mon igorance dans un monde virtuelle, sans voix d'âmes et entre la communication de mon acceptation j'écoute les goutellettes de mes pardons, qui coulent sur la table de mon enfance.

Ma mémoire eidétique est devenue une maladie inconnue, qui se berce sur une chaise de poussières et dans le passage de mes hantises mes os craques sur le plancher de mes nuits, car je marche avec le milles pattes de mes peurs et entre les aller-retours les murs mumures dans mon dos, car je sens l'existence de ma douleur chaque jour avec mon café reclyclé et comme un patient dans une salle d'attente j'atermoie le résultat de la radiographie du bonheur, pour soulager les maux de têtes de mes désirs.

Je n'ai plus la force d'écrire mes s.o.s sur une table de chevet de ma décrépitude et entre deux définition je lis la pause des moment du silence comme un poète, pour souliger le verbe aimer dans une pharse de respect d'autrui et corriger la faute de ma langue sur la grammaire de la poésie, car le sens des mots ont oublié le temps composé, sur un sujet d'igorance et j'ai fermé mon livre sur des pardons humain.

Dans un parc sans nom oû les rues croisent le nu de la misère de mon clair de lune, je m'assoie avec la l'instint de mon courage sur le banc de la réalité de ma pauvreté, pour resentir l'orgeuil devenir le froid de l'hiver et avec le manteau d'un ami imaginaire je réchauffe la montre du temps des rendez-vous de mes rires, pour croire aux minuits de ma guérison, car le soldat en moi a été bléssé sur l'épaule de son horizon et le doute a déchiré ma Bible dans un champ de vrai balles, invisibles pour le commun des mortels, car j'ai vu l'honneur de médaille de la paix brûler sur des drapeaux blanc.

À ma naissance j'ai brisé l'aile d'un ange dans le ventre de ma mer, car j'ai sur la croix de mon père j'ai été jugé devant la loi de l'homme et avec mes cris qui sont restés sans voix sur des vœux suspendus, par l'appésenteur de la force de ma volonté je cherche la main de ma création, pour faire naître un rêve sur l'épaule de mon horizon, car mon éveil a égaré sa nature sur la semence de sa confiance et la racine de mes sentiments ont brulés dans la fôret de mon enfance les saisons de mon destin, sur une roche qui contenait les valeurs de mon cœur.

Je touche avec la profondeur les cicatrices de ma chair sur les faits vécus de mes pleures, car je sens à genoux la solitude de mon corps qui envelloppe l'ombrage de ma lumière, sur le lit de mon sommeil et avec le don de l'imaginaire entre deux éveils je visualise les couleurs du sourire de ma mémoire d'Être, pour ne pas oublier le don de vivre sur une étoile de vœux.

J'écoute le frisson des vents, devant la fenêtre de mes souvenirs et avec les doigts de mon amitié j'efface la brume du symbole de ma survivance, car dans les reflets je vois le regard de mes blessures qui embrouilent la vue de mes émotions et avec la parole muette de mon savoir, je dépose devant la pierre de mon père la signature du sang de mon amour, pour liberer le jugement de mon futur.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2013-11-21 * 16:24 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1