Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37
b1

 

b1

 

Carte La douleur de ma chaire est invisible pour le miroir de mon père, car il a oublié le regard de son enfance dans la main de l’acceptation de notre amitié et sur le plancher des aller venus de ma solitude, je touche sur les pierres des sans papiers la vérité des briques de mes larmes, car je les attends vivent dans la cour de mon itinérance et à genoux avec la maladie de mon verbe aimer je cherche les saisons de son évasion, pour être libre de mon arbre généalogique, car ma racine me fait mal sur la semence de ma récolte et ma profondeur a égaré le passeport de son corps, sur une enveloppe sans adresse.

Je suis né avec le noyau du fruit de la passion, pour partager le miracle du don de la vie et dans un coin du Jardin d'Alice au pays des merveilles, j'ai vu un monde des sourires du bonheur, car sur la table des invités aux formes divers il avait la photo de mon bonheur qui était là sans rendez-vous, soutenu par une coupe de vin et sur l'ombrage de mon assiette vide j'ai touché la chance de ma charité, pour nourrir le courage de mon prochain.

Dans la Bible de Gutenberg j'ai trouvé le sens de la mémoire d'un Dieux entre deux paranthèses de volonté, car j'ai lu les peurs de mon avoir sur des mots de souvenirs d'écritures de saints-hommes et sans lumière pour aprrendre le sujet de la page de la confiance de mon texte, mon innocence était sans ôde pour la signature du corpus de mon esprit.

Sur le bord de l'autoroute je vois vivre des émotions invisibles, qui peinture les forêts de mes Autonome sur des chemins sans noms et entre deux voies je marche avec le vertige, pour devenir libre de mon apésanteur d'être, car mon corps est devenu lourd avec le bagage des logos de mes larmes.

Comme un inconnu sans uniforme sur le torse de ma vérité, avec la langue de la fierté mon pays j'ai fusionné l'histoire de mon écoute sur le doigt du symbole du pauvre, car je veux ressentir sur un visage de tristesse le vent du drapeau blanc, pour soulager l'injustice des guerres dans un éveil humanitaire.

Assie sur une Harley-Davidson je sens le courage qui se trouve dans la rock de ses valeurs, aux respects de ses couleurs et avec amitié j'ai gravé ma liberté sur le tatouage de mon épaule, car sur le cœur se trouve le merci de ma parole.

Seul dans la chambre de l'identité de mes pleurs j'écoute souvent le passé, entre les murs qui murmures des jugements voilés, car au dos de moi au présent de mon écoute je sens le frisson de mes cicatrices, qui brûlent l'âme de mes pourquoi et avec les Si de l'âme de mes cris sans réponses qui sont devenus des sans voix, avec le temps de l'écho je me couche en position de fœtus pour protéger l'imaginaire du conte de fée de Walt-Disney sur une plume de Mozart, car je voudrais écrire un mot d'aide à Pierrot sur la lune d'un ange.

Je marche en travers des rues de faits vécus et au loin de moi j'attends les pas de la sagesse de mon grand-père, qui dépose le fusil de sa guerre sur une fleur de paix et devant le nu de mon existence dans la maison du père j'ai senti ma faim me faire mal, car j'ai vécu avec le froid de ma solitude entre deux poubelles, cachées par des habits sans marques.

Un jour d'horizon j'ai vu le miracle des étoiles naître, car dans la nuit avec les pulsations de mon cœur j'ai rêvé de la vision des désirs et avec une bougie de secours au bout du vertige de ma montage j'ai allumé la lueur, dans le ciel de ma voie-lactée, pour mieux visualiser la beauté des vœux qui voyagent là où les gens lui portent attention et sur le banc du pauvre, fatigué par la tristesse de ma vieillesse je m'assoie avec mes feuilles blanches de mon Printemps, pour dessiner le visage de Mona Lisa, car le sourire de l'art du pardon d'Être me manque.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2013-12-16 * 22:02 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1