Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47
b1
Po 14 Mal vivre

 

b1

 

CarteLe mal de vivre est invisible dans la fenêtre de mon présent, car dans le brouillard on m'as volé le cœur de mon amour dans la forêt des fous et sur le chemin de ma peine, j'ai vu l'enfer devenir l'ombre de mon dû et moi même de mon itinérance, car j'ai aimé avec la voix de la vérité de ma parole, mais hélas, la chance n'était pas au rendez-vous dans les lignes de la main de ma foi, car à genoux, j'ai vécu seul devant mon miroir sans reflets pour partager la maladie de mes larmes.

J'ai la honte gravée sur un texte de poésie, car dans la lumière, j'ai vu ma solitude sur des contes de fées et sans aucunes reines pour plaire, je me suis enfermé dans la cellule de mon monde pour décomposer la valeur du verbe je t'aime, car sur des lettres blanches j'ai fait la faute de croire en sa parole et je me suis retrouvé à la fin de mon temps sans sujet pour partager le sens de la vie et j'ai fermé mon livre sur une table de poussière pour y libérer la vieillesse de mes mots.

Ma mémoire me joue des tours, car elle mélange la joie de mes souvenirs dans un corps violé sur un lit d'enfance et avec la force de ma volonté, j'imagine la photo du pardon devant le visage de mes cicatrices pour y accepter mon cœur dans la veine de sa réalité, car je manque de souffle quand je pense à vivre et sans aucunes caresses pour partager le don de ma vie, j'espère dans mon sommeil voir un ange juste pour sentir que j'ai été utile, car en chemin, j'ai perdu la correspondance de mon enveloppe corporel sur le bord de mon lit.

Sur des saisons de misères, j'ai vu geler la voix de mon âme, dans une ruelle abonnée et sans aucunes issues pour m'en sortir, j'ai commencé à compter les pierres avec l'ombrage de mon amitié, juste pour ne pas perdre le temps de mon espoir, car j'ai le pouvoir de voir un point blanc dans un trou noir et avec Monet, j'ai pu dessiner un nouveau paysage dans la rue des artistes, car je sais c'est quoi être un pauvre devant un Dieu.

J'ai compris que j'ai trop aimer quand j'ai ouvert les yeux, devant le diable et que j'ai senti brûler mes larmes dans le dos de mes tatouages et partir la fusion des couleurs que j'ai senti mon horizon devenir une forme de souffrance, sur une chaise qui porte mon nom et par les faits-vécus je m'assois avec le sac de la lourdeur de mes tortures dans une pièce vide pour ma destinée sur des murs de solitudes, car j''ai été jugé par les pieds devant un rire sans corps et par ce fait je suis devenu sourd de ma souffrance dans un monde d'égoïsme.

Toi qui me manque sur les heures de mon minuit, je t' appelle durant la nuit avec l'onde de mon énergie et sans contact, je marche sur des boulevard de peurs, car j'ai le vertige quand je vois le chemin de nos rendez-vous qui s’efface dans l'oubli d'une pleine lune et comme un animal fier, je hurle seul comme un loup, car j'ai perdu la bête de mon savoir dans une forêt de fou.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2014-04-23 * 21 : 37 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1