Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47
b1
Po 29

 

b1

 

Carte J'ai la maladie du mal de vivre, car mon enfance est prise dans la prison de mes larmes et entre les barreaux qui emprisonnent mon espoir sur l'ombre de mon cortex, avec les aller-retour de mes pas sur l'empreinte de mon ectoplasme je recherche sur le plancher de mes peurs le courage de mon évasion, car mon horloge biologique n'a plus de minuit sur le mur de ma parole et sans aucune écoute pour faire partager l'innocence de ma foi, je ferme les yeux sur un sourire devenu vieux pour mieux croire en la mémoire de l'Apothéose de mes tatouages, juste pour libérer la création de mes souffrances devant la loi des anges.

Sous la lumière je vois l'ombrage de mon identité qui fait bouger le Nord du corps de ma solitude, sur le plancher qui soutient le poids de la gravité de ma vie et avec le nu de la chair de mes cicatrices je touche la profondeur de ma vérité de ma conscience, pour mieux comprendre l'avoir de la science de ma nature, car la fleur de mes sentiments est seule avec la plume qui fait couler l'encre ma poésie et sans aucun mot de validité pour écrire mes douleurs, je tourne les années de mes pages blanches avec une main d'amitié imaginaire pour mieux retrouver la virgule de mon verbe je t'aime, car j'ai espoir de voir un jour la poussière de mon étoile sur un désir d'être aimé.

Je pleur en silence avec la voix de médiation pour mieux écouter la raison des mots de mon chagrin, car mes blessures sont invisibles dans le miroir qui embrouille le sourire de ma jeunesse et mon visage tremblent devant le regard de ma vieillesse, parce-que l'amour de mon cœur a effacée mes souvenirs sur la chaise de mon itinérance et j'ai été condamné à rester qu'une expectative sur une photo négatif, car je suis née sans album de famille.

Dans une chambre noire j'ai égaré les couleurs de rêves sur une table de nuit, car les heures de mon sommeil ont été violé par le bonhomme sept heures et mon enveloppe corporel est restée suspendue, par la seconde du temps de sa correspondance et dans une garde-robe inconnue qui cache la passation de mon bonheur, sur mémo d'enfance je touche l'écriture de l'alphabet de mon S.O.S. pour mieux ressentir la langue de son histoire, car j'ai vécu l'enfer avec le jugement de mon acceptation devant la croix de ma religion.

Je touche avec le doigt de mon symbole la lune de mes désirs, pour mieux voir dans un ciel la destinée de l'aurore de mes vœux, car dans un parc de Walt Disney j'ai perdu le livre de mon conte de fées et les vents d'Aquilon ont mélangé les saisons de mon idiosyncrasie, dans un chapeau usé par le désintéressement de mes misères et sans aucun don d'altruisme je meurs de faim sur la rue des sans-abri, parce que mon drapeau blanc à manqué d'étoiles pour devenir libre de mes blessures et sur les genoux de mon honneur; je dépose la fleur du pardon sur la pierre de mes sacrifices pour ne pas oublier la signature de ma philanthropie.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2014-08-07 * 00 : 33 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1