Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1
01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47
b1
Po 40 2014

 

b1

 

Carte Je danse avec un cœur vide, car mes pas Latino on perdit les rythmes de la romance sur un plancher qui n'a plus d'ombre et seul avec la voix de mes émotions je pense aux rendez-vous des sourires sur une chaise libre, car j'ai fusionné l'écoute de sa voix sur un mur de mémoires et l'écho est devenu une larme itinérante dans une salle vide et devant une fenêtre ouverte aux vents des saisons je visualise la lune de l'espoir pour mieux croire que le rendez-vous de l'amour viendra encore me voir, pour entrelacer nos corps sur un slow d'époque.

Je suis assise devant un miroir qui contient la maladie de mon âme et avec mes mains dans les reflets de mon malheur je cherche le temps de ma vie, car j'ai perdu la raison d'être sur le visage tristesse et au dos ma présente je sens la peur envahir l'espace, qui effet mon cœur dans un monde de solitude et avec ma parole je voudrais dire à genoux que j'ai mal en dedans de moi, car mon anticorps brûle les valeurs de mes cicatrices sur des vrais sentiments, qui s'envolent en poussière sur une enveloppe sans correspondance; oublié par la folie de vouloir juste être aimé et comme un pauvre sur une lettre blanche; j'écris avec une plumée brisée sur un verbe triturer et la chance a effacé le prénom de mes souffrances, sur les années de mes cheveux gris.

Je suis née sur une heure de jugement, car on m'a arraché mon identité sur une photo qui n'a jamais eu de souvenirs de bonheur et comme un enfant curieux, j'ai ouvert la porte sur un ombrage militaire qui a violé ma peau, sur un lit innocent et mes draps sont devenus si rouges que mes rêves sont restés suspendus sur la lune, qui éclair l'ombrage de la forme de mon chagrin dans une chambre noire et les nuits ont passé en espérant être accepté pour mon cœur, car j'écoute le manque de tics tacs sur la minute; qui calcule ma la seconde de mon itinérance et la mort est venue me prendre comme un sacrifice pour mieux soulager ma foi sur la correspondance de ma destinée, parce que sur la terre je ne pouvais pas changer la direction de l'ombrage de ma croix aux pieds de ma vie.

J’entends le silence autour de moi et chaque pas que je fais je voie la pauvreté qui me suis, sur le chemin du jour de la marmotte et avec l'énergie de ma conscience je voudrais faire une différence pour ne plus vivre comme un animal de cirque, parce que je manque d’affection pour me sentir comme un humain, car je vis dans la ruelle des fous et les aller-retour hantise mon sommeil sur des Printemps qui n'ont plus de poésie pour mieux croire en l'altruisme, car j'ai égaré le don de la charité sur bord de la rue et mes émotions sont restées figées sur une lumière rouge.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2014-11-25 * 04 : 19 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1