Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11

b1
Po 01 2015

 

b1

 

Carte Je me sens seul devant le miroir de mon acceptation, car quand je me regarde je voie dans les reflets de ma vie le temps de ma solitude qui enveloppe la correspondance de mon âme, sur mon corps qui est blessé et sans avoir aucune lumière pour éclairer dans mon dos la forme de mes cicatrices, dans l'ombre je cherche à genoux la croix de mon espoir, car à mes pieds je sens la réalité de chacune mes larmes, qui coulent sur les pages blanches de mon histoire et la mémoire d'écrire le verbe je t'aime à disparu quand j'ai voulu me souvenir de qui m'a aimé.

Je suis assise sur la chaise du condamné, car à ma naissance on a jugé mon cœur sur table de science et sans avoir aucune communication pour y partager la langue de mes désirs, je suis resté prisonnier de mon monde, dans un univers qui hante mes nuits et devant une fenêtre qui n'a plus d'horizon je peins mes souffrances avec la main de Dieu, pour mieux voir entre les étoiles l'ombrage de la nature de ma foi devenir libre de sa raison de vivre, car dans mes yeux je ne vois plus les couleurs de mes rêves et le hasard m'a rendu aveugle dans un cadre de jugement d'Être.

Je suis un itinérant invisible qui marche avec les allers-retours de la honte dans une ruelle qui isolée, qui contient le trou noir de ma profondeur, car j'ai vécu comme un pauvre qui n'a plus d'identité pour voir la photo de sa frontière et sans aucun passeport pour faire voyager mon bonheur, mon malheur est restée suspendu dans un ciel infini, parce-que sur ma terre je me sens comme une fleur qui n'a plus de racine, pour y partager la pétale de sa rose et au nu de mon chagrin j'ai gelé mes saisons sur un banc romantique, pour ne pas oublier le don de croire en la liberté; car je voudrais faire une différence sur le souvenir de ma pierre tombale pour ne plus faire revivre avec ma peine, étant donné que même mort j'ai mal encore de ma réclusion.

Je vis comme une herminette dans une chambre vide, car on m'a volé la joie de mon enfance sur le lit qui contient la trace des faits vécus, du viol de mon sourire et sans aucune position pour mieux me protéger de la présence du mal, je me suis endormie comme un animal avec le son de la voix de ma détresse et ma parole est devenue muet sur une heure qui n'a plus de rendez-vous, car j'ai manqué d'amour sur une lettre de poésie et les fautes de mes mots sont resté sans s'être corrigé; sur la signature de mes blessures et l'encre de mon nom s'est effacé sur la valeur de ma poussière.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2015-01-12 * 21 : 52 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1