Marc Cantin Auteur Poète
Exemples de mes CRÉATIONS et de mes RÉALISATIONS :
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11

b1
po Fev 01 2016

 

 

b1

 

Carte Prendre le temps, c’est apprendre à apprécier le savoir de l’inconnu de la vie, juste pour mieux redire merci, car je suis né avec le pouvoir de l’énergie de la fusion des étoiles, parce que j’ai des dons qui me sont infinis devant le miroir de mon âme, pour mieux croire que la lumière des anges existe devant l’horizon de ma foi.

Je suis assis avec la montre de mon minuit sur le banc de l’heure de ma réflexion et seul avec l’ombre des secondes de mon âme qui se débalancent sur les minutes du sol de ma semence, avec les reflets de la nature de mon bonheur, je sens l'enveloppe corporelle des saisons de mon corps qui gèle mes larmes sur une fleur qui n’a plus de printemps et comme un sans papiers, sur la terre de ma semence je recherche les mémoires de mes valeurs  dans le ciel de mes souvenirs, car dans mon bras l'aiguille de l’amour me manque et pourtant j’aurais donné mon sang; juste pour sentir la sensation d’être aimé.

Je lis ma vie à voix base pour ne pas déranger la solitude de ma peine, car entre les mots que j’écris dans le noir, je sens la vérité de mes douleurs, qui est devenue des verbes invisibles sur des textes de contes de fées et entre les paragraphes qui contiennent l’espace temporel du sujet de mon malheur, je touche les faits vécus de l’écriture de mes pardons, pour mieux comprendre la raison qui fait vivre mon cœur sur la chair de mes cicatrices, car je voudrais effacer le viol de mes sentiments sur le titre du livre de ma vie.

Devant la fenêtre qui contient la vision de ma liberté, entre les barreaux de ma prison, je touche avec les mains de mon courage, le désir de ressentir que dans mes yeux je vois le pardon sur l’ombrage de ma croix, pour mieux y déposer aux pieds de Dieu l’habit de mon itinérance, car je vois souvent sur des murs de briques l’enfer qui grave mon écriture, sur un temps qui n’a plus d’importance.

J’ai vécu souvent sans être désiré dans la nuit de mes pleines lunes, car on a jugé les vœux de mes désirs, sur la peau de mes tatouages et comme un animal par l’instinct de survie j’ai écouté les échos de mes hurlements, pour mieux entendre la voix de l’espoir dans les forêts boréales de mes peurs, car en chemin pour devenir libre de ma destinée,  j’ai oublié de respecter la nature de la foi et la balle du fusil de l’homme a gravé sur ma pierre tombale, le nom de famille de ma peine.

Comme un itinérant j’ai appris en crevant de faim à mieux pardonner dans les ruelles de la pauvreté, les jugements de l’ignorance de l’espoir avec la main de charité, pour mieux y partager entre les doigts les symboles de la liberté d’être un humain, en constante évolution.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2016-02-01 * 17 : 12 PM 
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1