Marc Cantin Auteur Poète
Exemples de mes CRÉATIONS et de mes RÉALISATIONS :
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11

b1
po Fev 01 2016

 

b1

 

Carte Mon âme écrit avec la plume de mon esprit, pour mieux apprendre à lire les mots de la puissance de mon espoir sur le texte de ma vie, car je me sens seul devant ma page blanche avec l’ombrage de ma lune et comme un poète je pense sur des heures qui n’ont plus tics tacs à mon verbe être, parce que sur les valeurs de mon avoir je suis sans aucun sujet d’intérêt pour y partager les paragraphes de mes souffrances et sans aucune main pour y déposer la compréhension de l’amitié sur mon épaule de soldat; je disparais dans la noirceur avec la voix de mes peurs pour mieux libérer la chaine de mes pas, devant la lumière du Seigneur, car mes larmes sont devenue invisibles devant la lumière d’un ange et sans aucune aile pour y soulager l’oxygène de mes tendresses, je marche dans le passage des fous pour mieux entendre la voix de la folie me dire, que le mal n’est qu'une illusion qui hante l’acceptation du sourire de ton bonheur sur le mur de la lamentation, car les douleurs existent que dans ta tête entre ta conscience et ton inconscience et comme un fou qui marche avec les aller-retour de ses pas; je recherche sur le plancher de mes angoisses la présence de l’amour, car j’ai voulu vivre juste pour dire avec la parole de mon coeur je t’aime pour être juste aimé sur la seconde de ma naissance, mais hélas l’enfer a violé mon enfance sur le lit de mon innocence et j’ai grandi sans savoir dire...

Je me regarde vieillir devant le miroir de ma jeunesse pour mieux voir la profondeur de la beauté du monde, car avec les dons des pouvoirs de mon imaginaire je peux ressentir dans le ciel de mes nuits des vœux aux mille couleurs qui dansent sur une pleine lune, pour mieux éclairer sur la terre de ma semence la nature de mon destin, car le jugement du hasard à changer l’heure de mes rendez-vous, sur la chaise qui berce la correspondance des minutes de mon temps et seul, comme un itinérant sans aucun papier pour mieux comprendre mon identité; je ferme mes yeux devant la pierre tombale de mes souvenirs pour mieux soulager la réalité de la solitude de mes peines, parce que l’homme m’a jugé sur la croix de ma foi et comme un condamné, dans un dernier cri de désespoir je donne mon cœur sur un drapeau blanc, pour mieux écouter encore vivre entraver les vents une dernière fois les frissons des pulsations de l’amour devant l’ombre de mon corps, car je me sens désirs devant l’étoile de mes voeux.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2016-04-26 * 21 : 17 PM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1