Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11

b1

 

b1

 

Carte Entre deux tics tacs qui se fusionnent sur les aiguilles des minutes de mon passé, seul avec l’ombre de mon nombre je calcule la somme de ma mémoire, pour ne pas oublier le savoir-vivre devant un miroir qui contient la lueur de la foi de mes souvenirs, car sur l’heure de mes rendez-vous le temporel du hasard a figé les années de l’instant du minuit de mon bonheur, sur une montre qui n’a plus de temps d’espoir et sans aucun invité pour parler d’amour, mon cœur s’arrêta de vivre sur une feuille blanche, pour mieux effacer entre les mots les valeurs de la conjugaison de mon verbe je t’aime; parce que j’entends souvent dans la nuit la voix de la solitude qui me hante quand je visualise l’étoile de mon malheur, devant l’horizon de la fenêtre de la passion de mes saisons et sans aucun ombrage pour faire danser la lune de mes désirs je meurs comme un sans-abri, couché sur le dos de mes cicatrices pour mieux y soulager l’ivresse de ma détresse, car sur le lit de mon enfance on a violé la joie de mes sourires et les larmes de mon identité sont devenues un jugement de société, gravé sur les événements du mur de la honte.

Sur une lettre d’adieu je lis les faits vécus de mes souffrances, pour mieux comprendre l’histoire de mon cœur, car j’ai le mal de vivre quand j’écris le texte de ma vie sur les pages de mes vingt-quatre heures et sans aucune parole pour y partager les paragraphes de mes peines, je me suis assis sur la chaise du condamné épuisé par le malheur, qui n’arrête pas de cogner à ma porte comme un voleur qui veut entrer chez moi par infraction, pour me déposer la correspondance de la peur; dans la lueur de mes rêves et sans aucune lumière pour voir la main de Dieu, j’ai fermé mes yeux pour devenir plus libre du destin de la quadrature du cercle de ma vie au nom de la raison d’être, car tout est éphémère devant l’immensité de la création de l’univers.

Comme un soldat inconnu qui recherche son chemin d’honneur, entre les traces de mes pas je touche la profondeur de la semence de ma récolte, pour mieux ressentir devant la vision de mon horizon la douance de mon âme, car mon esprit a égaré la correspondance de sa détresse, dans la forêt des mal-aimés et sans aucun écho pour entendre couler le ruisseau de ma nature, entre deux saisons j’ai perdu dans l’espace de mon harmonie qui m’entoure la raison de mon courage, sur une pierre tombale qui n’a plus de mémoire monomanie pour le jour de son souvenir, car la dévotion de de la béatitude de mon corps est devenu une poussière d’étoiles; pour devenir plus libre du pouvoir de sa conscience sur un drapeau blanc, parce que j’ai vécu  avec les préjugés pétulant shenanigans de l’homme, sur les écritures ectoplasmes des pages de l’intégrité des regrets de ma bible empirique, xérographique du don de mon ciel.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 2016-10-04 20 :12 Pm
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1