Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10

b1

 

b1

 

Carte Entre la vie de mon fatum et la mort de mon entité, je recherche l’arche de ma vitalité, pour mieux comprendre les valeurs de ma mémoire devant le miroir de mon regard, car mes souvenirs sont suspendus par la gravité du temps, qui contient l’instant du don de mon gène, pour devenir qu’une étoile oubliée dans un ciel de vœux, d’où l’ombre de son ombrage voyage là où les gens lui portent attention, parce que le désir de vivre est une nature qui se fusionne par l’énergie du pouvoir de sa lumière, dans un monde de rêves, pour mieux écrire les saisons de la foi sur les pages de mon histoire.

Sur un verbe d’amour, j’aurais voulu être aimé comme un ange pour ne pas mourir seul devant la tombe de Dieu, mais hélas, dans un monde d’outre-tombe, j’attends les ouï-dire de la pensée qui me hante dans mon sommeil, car mon esprit pleure sur l’identité de mon corps, blessé par des guerres invisibles, d’où les cris des âmes deviennent sans paroles et sans aucune langue pour y partager les détresses de l’écriture de mes souffrances, entre les murs des murmures, j’écoute les moments de silence, qui sont devenus des voix d’adieu, brisé par les faits vécus du jugement d’être et sans savoir; on a jugé les couleurs de mes larmes dans les regards de la vérité de mes yeux, pour devenir un corps malade condamné à dormir sans sourires, sur le lit de mon itinérance et dans la noirceur avec les vertiges de mes peurs, sans heures pour rêvasser je m’endors comme un humain pour mieux pardonner l’ignorance de la calamité de la bêtise humaine.

Je suis un mal famé qui marche avec la honte de mon malheur et sans aucun habit pour me sentir fier de ma présence, je deviens inutile pour la main d’honneur et sans aucun coup de minuit pour mieux entendre les aiguilles qui fusionnent les rendez-vous de mon amour, je m’assois sur la chaise de mon avoir pour mieux bercer mon sujet d’être, pour mieux ressentir l’entité de ma croyance, car j’ai cru voir un archange dans mon sommeil qui protège les cauchemars existentiels de mes nuits, parce que je sens en moi les souffles des vents qui brûlent ma pleine lune devant la vision de mes désirs, devenus des poussières de son histoire, suspendus par la gravité de son aurore, dans un ciel qui contient les signes astrologiques de la communication de la dévotion des démiurges.

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 09-02-2017 06.06 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1