Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20

b1

 

b1

 

Carte L’homme n’a pas de conscience, car s’il aurait une conscience, il serait un Dieu et la femme une déesse, car ils sont nés avec le pas du diable pour devenir qu’une flamme sans importance, devant la mémoire de leurs souvenirs, parce que nous pouvons voir la vie après la mort avec les dons de la foi, pour mieux croire dans l’univers que la vitalité existe encore, dans un monde éclairé par des naines blanches, d’où la pleine lune guide les chemins des boussoles de nos souhaits, devant la lumière de nos âmes pour y fusionner les mutations de notre existence sur une terre de culture; qui contient les semences des fruits de nos passions, car au quotidien on nourrit l’acceptation de notre espèce, devant les miroirs de nos regards, pour mieux visualiser dans l’ombre de notre Karma le miracle de notre destinée, à travers les reflets qui contiennent la spiritualité de notre volonté d’être.

Quand tu y penses, sur un simple clic, tu peux effacer ta vie numérique et que tu n’existes plus sur les photos de tes souvenirs, alors tu te sens moins utile pour y partager les pixels de tes larmes, car ta nature d’être change la vision du monde devant un écran bleu, qui aveugle les chagrins derrière des visages anonymes, d’où les symboles des émotions se connectent sur un réseau social, pour y développer une nouvelle communication virtuelle, par des pensées corporelles, car les désirs sont devenus des rêves humanoïdes, avec des cœurs suspendus dans une image dont les valeurs s’échangent avec des bitcoins; pour ne plus retracer l'échange la race humaine sur un disque dur, parce que les mémoires collectives de nos verbes ,aimer, ont disparues, dans les nuages de Facebook et l’abondance a aveuglé l’indifférence de l’autrui, dans un compte Instagram, avec les pouvoirs de l’ignorance sinueuse du jugement binaire de Twitter, qui calculent le temps de la joie de l’amitié cellulaire sur des Selfies binaires, pour mieux écrire en cent quarante caractères, l’identité de nos émotions, avec la puissance des mots qui juge la tragédie du mal et du bien, filmé par les lois variables de YouTube, dont l’instant de la vision d’isotopie est partagé par le Like du média, pour n’être qu’un ID temporaire tactile.

Dans la nuit de mes vœux, entre l’ombre et la lumière, je cherche dans le livre de mes faits vécus, les paragraphes invisibles de mon malheur, pour mieux comprendre la raison de vivre, car j’ai vécu sur un banc d’itinérance dans la forêt de mes peurs et assis avec la solitude de mon âme, je pense souvent à la voix de ma détresse qui résonne en moi, pour y faire frissonner sur ma peau la chair de mes cicatrices, parce que dans le noir je me suis égaré devant un mur de lamentation, qui contient l’écriture de mes cris, gravé sur des pierres de sacrifices et comme un sans-abri, sans habit pour mieux ressentir l’honneur de ma fierté; je me suis mis nu devant la croix de Saint-Exupéry, pour mieux ressentir entre les vents la présence du petit prince, car je voudrais dessiner les couleurs de mon bonheur, sur une lettre d’amour, pour avoir un rôle d’acteur dans une bulle de texte et avec la plume du droit d’auteur, je signerais le pardon de mon savoir, pour mieux partager la correspondance de mon esprit, sur une guitare de Mozart.

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 15-05-2017 04 : 07 AM
b1
b1
© 2017 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1