Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29

b1

 

 

b1

 

Carte Quand on perd l’amour, ces là qu'on s'aperçoit que sa présence elle nous manque,.

Quand on perd l’amour, les significations de nos larmes perdent leurs raisons d’être,.

Quand on perd l’amour, dans une carte de St-valentin, le verbe je t’aime exister plus.

Quand on perd l’amour, on supplie à genoux, pour dire reviens-moi sur la croix de ma foi, parce que mon cœur a besoin de croire en toi, pour devenir libre de mes chaînes.

Quand on perd l’amour, on deviens une maladie étrangère, invisible sur un corps malade, qui na plus anti-corps pour guérir le cancer de son cœur.

Quand on perd l’amour, on deviens un poète sans verbes.

Devant les reflets des regards de mon miroir, qui embrouille la vision de mon chagrin, entre deux tics tacs dans un monde virtuel, j’imagine la réalité du bonheur dans les yeux de mon enfance, pour mieux me souvenir de la joie de vivre de mon passé, quand les vents des printemps souffleront sur mes cheveux blanc, la froideur de mon hiver, parce que dans mes mains de sagesse, sur un air d’été j’ai déposé une fleur magique dans un champs de roses, qui porte ton nom et sur le pouls de mon cœur j’ai fusionner les pulsations de notre amour, car ta présence me manque sur la chaise qui berce l’espérance de ma vie.

Seul comme un itinérant, je cherche mon cœur dans la ruelle des sans-abris, pour mieux nourrir l’espoir de ma foi sur les murs de mes lamentations, parce que je m’endors souvent avec les hasards des malheurs de ma destinée, quand je me couche sur le trottoir de mes faits vécu et comme un fou, qui na plus de boussoles pour orienter le Nord de sa raison d’être, je marche dans le couloir de mes milles pas, pour mieux retrouver sur le plancher de mon vertige la porte de ma liberté, parce que j’ai égaré la clé de chez moi, dans une maison qui hante mes rêves, parce que sans toi, je ne peu plus aimer l’habit de ma fierté..

Je peins comme un artiste le présent de ma vivace sur les murs de mes graffitis, pour mieux croire, qu'un jour toi l’ange de mon amour tu vas me revenir sur les couleurs de mes paysages, parce que tu as fait frissonner sur ma toile blanche, la chaire de ma peau dans la main de mes lignes de vie, car je t’ai ressentie en moi vivre sur mon cœur, pour devenir un don d’union, de t'aimer indéfiniment et avec écoute parle-moi de ton art de vivre, pour que je partage tes sourires sur mes lèvres, car je voudrais embrasser ton bonheur avec la langue de mes sentiments; juste pour ne jamais oublié le goût d'embrasser encore.

Tu me manques sur les écritures de mes poésies, car sans toi je ne sais plus comment écrivailler mon verbe, je t’aime, sur les textes de mes émotions et avec la plume de mon sujet, j’encercle les paragraphes universels, avec des adverbes de perte de mémoire, sur des pages d’honneur, qui partage les virgules de nos liens rompus, par le destin des pourquoi et avec la volonté ma foi je grave les échos de tes rires dans ma tête, pour ne jamais t’oublier dans le livre de ma vie, parce que tu m'as fait connaître l’exubérance des saisons du bonheur et comme un auteur romantique je rêve de toi; pour faire briller les étoiles dans le ciel de mes nuits, parce que dans une pleine lune j’ai déposé les désirs de mes vœux, pour toi, toi la lumière de ma chandelle, qui fait danser l’ombrage de mon âme sur un plancher de danse, pour y fusionner le clair de lune de notre musique, devant un levée de soleil qui réchauffe nos cœurs.

Je suis devenu un somnambule, sur les heures de mon minuit, car tu étais la prélude du refrain de l’éveil de mon âme et devenu un être invisible assis sur le banc de ma solitude, dans la forêt des mal-aimées, je crie sans rage avec la voix de ma parole, où es-tu toi mon amour, pour que je te redise je t’aime, je t’aime; je t’aime, sans fin d’existence.

Aimez avec votre cœur et vous risquez de sentir vivre l'amour en vous, et il vous restera plus qu'a la partager avec un max de sourire, juste pour faire une différence au verbe je t'aime... La vie passe trop vite et la maladie peut arriver à tout moment, alors profiter du temps présent, sans trop vous poser de questions, de pourquoi et faite jouir la jouissance de vos désirs sur des lèvres de tendresse, juste pour sentir que votre langue est un amour universel.

Faite du bien autour de vous et vous risquez de voir dans vos nuits, des étoiles dans vos yeux, pour y faire voir à votre éveil, le bonheur dans vos larmes.

Alors si l’amour fait partie de ta vie, apprenez à la partager, pour mieux vivre dans un monde meilleur, parce que un jour tu voudras discuter avec la voix du bonheur.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 05 : 36 am 21082018
b1

 

b1
© 2018 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1