Marc Cantin Auteur Poète
Ex  mes CRÉATIONS, mes RÉALISATIONS :
Animations
#Auteur
#Faits Vécu
#Infographies
#Poésies
#Vidéos
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
b1

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29

b1

 

 

b1

 

Carte Pleure, pleure, mon cœur, tu as le droit, le tout de moi, la solitude de mon émoi, la voix de ma vie, l’envie de mon espoir, si noir, si blanc, aux milles couleurs dans mes yeux, toi qui fais briller mes larmes, entre la joie et le chagrin, au grain de ma parole qui tremble pour toi, je suis devenu malade de toi, sur un toit de richesse, sur un toit d’itinérance, sans errance, sans référence, sans récréance, sans jugement je t’écoute avec la maladie de mon amour, assis sur une roche devant la mer de mon horizon, assis sur le bord de mon lit; assis sur la chaise du condamner, damné avec mes lettres d’amour, où es-tu, où es-tu mon verbe aimer, car la langue de ma liberté a besoin de toi, sur la chaire de ma peau, comme une goutte d’eau qui nourrit la soif de mon espérance, je t’attends vivre en moi comme une musique romantique, qui voyage la où les gens lui portent attention et sans attention pour mon égard, mon regard devient vide, car je te sens seul au monde, pour dire aime-moi, aime-moi avec tendresse, aime-moi avec des caresses et sans reste, restent présents sur ma dernière lettre de ma poésie, juste pour sentir avec les mots, que mes maux ne sont pas des douleurs invisibles, parce que mon âme a besoin de danser avec toi, sur un plancher ou deux ombres se donnent rendez-vous, pour mieux fusionner le temps des amoureux, sur une heure de minuit emprunté à lune de désir; mes hélas personne nous attendu pour comprendre les valeurs de notre âme et sans mécréance, sans mains d’amitié pour partager un lendemain, nous sommes devenu seul, devant le miroir de notre vieillesse et avec allégresse nous avons gardé l’espoir, pour qu'une nuit nous devenons plus isolés de nos dires, sur les écritures des pages blanches de notre bonheur, car le vent des saisons a gelé les fleurs de nos sentiments, sur une photo qui n'a plus de paysage de souvenir, pour apprécier la mémoire de la jeunesse de notre sourire et avec le dernier souffle de notre reviviscence, nous mourons sans amour, sans avoir été aimé, excuse-moi mon cœur de t’avoir fait vivre comme un itinérant, avoir su que tu étais le miracle de Dieu je t’aurais présenté a un ange, dans un ciel éclairé par des étoiles filantes, mais par manque de savoir-vivre nous avons été ignoré par l’ignorance de l’égoïsme, par indifférence de l’humanisme, dans un monde jugement d’être; alors ma raison de subsister à disparu en silence dans mon sommeil, sans rêves pour croire en l’aurore de mes vœux, car les profondeurs de mes souffrances ont été l’isolement de mon fait vécu, qui a coexisté sans être désiré, pour faire naître ma béatitude sur un baiser amoureux.

 

© Copyright * Droits d'auteur composés par Marc Cantin * Montréal, Qc * 23 : 33 pm 23092018
b1

 

b1
© 2018 Marc Cantin * Tous droits réservés

Tous les dons sont appréciés, qu'ils soient petits ou grands.. Merci : ) Membre Paypal : Pay pal cantinmarc@gmail.com

FAQ
b1